Découvertes au nord du bassin de Thau

Au nord du bassin de Thau    90  km
dimanche 29  janvier 2012
rdv au bar La Bourse à 34770  Gigean
 départ 9heures / repas tiré du sac

Gigean. D119. Poussan (1). D2. Balaruc  le Vieux. Voie verte. Bouzigues. Mèze (2). D18. D18E12. Le Mourre Blanc (3). retour par D18E12. D18. D159 (4). D51. D18E. Pinet .Pomerols (5). D161.  D161xD161E2. D161. premier  CV à droite.  Roc en Val. La Grangette. La Mirande. Castelnau de Guers. D161.La Grange de l’Air. D161. D161E4. deuxième CV à droite. CV à droite. près la Madone. CV (6).  Près Bidau. St martin de la Garrigue. CV .Montagnac.  D5. CV à droite avant le cimetière. CVxD5E11  D5E11 à gauche.   D5. Abbaye de Valmagne. D161.  D161xD161E  D161E . Villeveyrac. D5E. Robinson (7). retour à Villeveyrac. D2. Montbazin. Gigean.
 
(1)Le château Montlaur tient son nom de la famille Montlaur qui prend possession de la seigneurie en 1210.  Les tourelles d'angle ou poivrières semblent dater du XVIIe. À l'origine, le château en possédait une dans chaque angle, les deux encore conservées présentent un travail de sculpture élaboré.

(2)le château de Girard a été construit à la fin du 18eme siècle, à l’extérieur de la ville. C’était la demeure d’une famille de la noblesse locale, la famille Muret. L’architecture est relativement classique mais on notera la présence d’un très bel escalier central et de jolies pièces voûtées.  Jardin bien entretenu.

(3) le port ostréicole

(4)  l’église de Saint Martin de Caux du 12eme siècle  à l’architecture romane très sobre juchée sur une butte qui domine la plaine du nord de l’étang de Thau et sa petite pinède. Située au bord du Cami Roumieu, le chemin qui permettait aux pèlerins de traverser le Languedoc lors du pèlerinage à Compostelle, l’église a eut une relative importance par le passé car elle appartenait à l’abbé de Saint-Guilhem-le-Désert.
On peut imaginer, sans trop se tromper, que l’église occupe un lieu sacré utilisé dès l’Antiquité car de nombreux vestiges gallo-romains ont été retrouvés sur place (notamment une statue en marbre et des tombeaux).

(5) L'église Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte de Pomérols date du XIIIe siècle. Elle abrite un retable baroque en bois sculpté et doré à la feuille d'or du XVIIe siècle. Érigé en 1676  il est l'œuvre du Maître sculpteur Cannet d'Agde et du maître doreur Balthazar Tirgit de Pézenas. Il est classé monument historique.

(6) le Terroir d’Art  sculptures en extérieur

(7)  Le lac de Lolivet  ancienne carrière reboisée.

Poème écrit par Germaine Couchet (1934-2011) admirable poétesse qui habitait Mèze(34).

Thau le bénitier du poète
"Lutins aux mille diableries
L'étang saule pleurer d'éole,
Dans son suaire se désole,
Essuie ses larmes, et te sourit
L'étang, doucement se prosterne,
Coule ses flots évanescents,
Sur ton pourpoint d'or, tes gisants,
Met son linceul cendré en berne,
l'étang, bénitier du poète,
La cathédrale du destin, 
Brasse, dresse son grand festin
D'amour avec la Cosette,
Poète dans le ciboire,
Les mots de Thau, et la rosée,
De l'étang d'azur, aux baisers,
Flamboyants de la mémoire
Bâteleur de mots, d'épithètes,
Des fleurs vivantes sur ta peau,
Toi, Brassens, le porte drapeau,
D'une armée d'illustres poètes
Semeur de mots, un chant s'élève,
Le chant d'un poète maudit,
Piochant ses fleurs et ses radis,
Sous l'arbre bleu, d'Adam et Eve
L'étang de Thau, la passerelle,
Entre le poète et la mort,
La boîte aux lettres du remords,
Ou les mots ont parfois des ailes
Pour un coin de ciel,une fleur,
Pour un coin d'ombre, une fosse,
Quelques violettes, une rose,
Tel flocon de neige, ton coeur
L'étang, le bouffon du poète,
thau, le servant d'un chevalier,
De brume, aux petits souliers,
De vent, le souffle de Sète"